Note de conjoncture trimestrielle du sucre n°23: Mars 2014

26 Mar

Conseil-specialise-de-FranceAgriMer-pour-la-filiere-sucre-FranceAgriMer vient de publier sa note de conjoncture trimestrielle sur le sucre en Mars 2014.

« Pour la 4è année consécutive le marché mondial du sucre restera excédentaire. Dans sa dernière estimation (février 2014) l’ISO a révisé à la baisse l’excédent de la campagne 2013/14 à 4,2 Mt (4,7 Mt en novembre 2013). Le marché est resté excédentaire depuis 2010/11, quand la production de sucre avait augmenté en raison des prix élevés. Depuis les prix du sucre ont chuté de 56 %. En 2013/14 la production devrait atteindre 181,3 Mt et la consommation du sucre devrait s’élever à 177,1 Mt.

Le facteur météo au Brésil continue d’influencer le marché mondial. Le mois de janvier a été le mois le plus sec depuis les six dernières décennies. D’importantes positions spéculatives déclenchées par la sécheresse au Brésil ont fait monter les prix de 6 % en février, soit la plus forte hausse mensuelle constatée depuis le mois de septembre. Au cours des deux premières semaines du mois de mars, les contrats à terme pour le sucre restent fermes. Le facteur brésilien reste le principal moteur du marché mondial. Au 6 mars les prix pour le sucre brut à New York sur le contrat de mai 2014 se négocie à 403,9 $/t. Le contrat de mai à Londres pour le sucre blanc s’échange à 485,70 $/t. En Inde, le gouvernement a décidé de subventionner les exportations de sucre brut à compter de mars et pour 2 campagnes, afin d’alléger le marché intérieur et de permettre le paiement des dettes des sucreries auprès des planteurs. Dans l’UE, le volume des importations, estimé à 3,3 Mt, pourrait être revu à la baisse, compte tenu des incertitudes relatives au contingent d’importation CXL brésilien (0,33 Mt) ; début mars, celui-ci reste en effet très peu utilisé, contrairement aux campagnes précédentes. Malgré ces incertitudes sur le volume des importations en 2013/14, le stock record de sucre en début de campagne garantit l’approvisionnement du marché communautaire contre toute tension; des mesures exceptionnelles ne s’avèrent donc pas nécessaires. En France, la production de sucre de betterave reste stable par rapport à la campagne précédente, soit 4,53 Mt, en raison de la hausse des surfaces et de rendements meilleurs que prévu. En revanche, la production de sucre de canne dans les DOM reculera en 2013/14. »

Pour lire l’intégralité de cette note, cliquer sur l’image ou sur ce lien SADA: Note de conjoncture trimestrielle du sucre n°23 de Mars 2014

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :