Tag Archives: linfo.re

Vidéo: La campagne sucrière compromise dans le Sud et l’Ouest de la Réunion

21 Juil

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser un reportage sur la campagne sucrière de l’ile de la Réunion.

L’ouverture de la campagne sucrière a été repoussée dans l’Ouest et le Sud de l’île suite à un problème à l’usine du Gol. Une situation déplorée par les planteurs.

Pour regarder cette vidéo, cliquer sur l’image ou sur ce lien SADA: La campagne sucrière compromise dans le Sud et l’Ouest de la Réunion

Vidéo: Ile de la Réunion – La campagne sucrière menacée par la sécheresse dans le Sud

11 Juil

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser ce jour, le 11.07.2012, un reportage sur les risques de sécheresse sur la campagne sucrière à l’ile de la Réunion.

Pour la deuxième année consécutive, les agriculteurs du Sud doivent faire face à la sécheresse. Une situation difficile à quelques jours du lancement de la campagne sucrière. 

Les planteurs installés dans le Sud de l’île sont à bout de nerfs. La sécheresse qui sévit pour la deuxième année consécutive inquiète les agriculteurs qui accusent déjà un lourd préjudice financier.
Comme la plupart des planteurs du Sud, Henry Georges attend la pluie avec impatience et inquiétude. Agé de 65 ans, il tente par tous les moyens de faire vivre son exploitation située à Bassin Martin. L’année 2011 a été difficile pour ce planteur en raison de la sécheresse et la campagne sucrière 2012 risque d’être décevante pour les mêmes raisons.L’an passé, Henry Georges a pu livrer 260 tonnes mais cette année, il risque de ne pas dépasser les 40 tonnes de cannes à sucre. « Franchement, je suis dégoûté ! Cela fait 42 ans que je travaille là et au fur et à mesure, c’est de plus en plus dur » explique ce planteur excédé.

Face à cette situation difficile qui touche 140 planteurs installés sur 700 hectares, les planteurs du Sud tirent à nouveau à la sonnette d’alarme. L’irrigation pourrait intervenir sur ces secteurs en 2014 mais en attendant, les agriculteurs demandent l’instauration d’un revenu compensatoire. « Il faut que les planteurs puissent vivre et faire vivre leurs familles » insiste Jean-Yves Minatchy, le président de la Chambre d’Agriculteur.

Les secteurs de Bérive au Tampon et de Bassin Martin à Saint Pierre sont particulièrement touchés par la sécheresse. Dans le Sud, la campagne sucrière débute le 23 juillet à l’heure actuelle, les cannes ne mesurent qu’un mètre de haut. Une situation très alarmante pour les planteurs.

Vidéo: Ile de la Réunion – Bénédiction de la campagne sucrière

8 Juil

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser ce jour, le 08.07.2012, un reportage sur les bénédictions de la campagne sucrière à l’ile de la Réunion.

A la veille du coup d’envoi de la campagne sucrière 2012, les planteurs se sont retrouvés aujourd’hui pour la bénédiction des leurs outils de travail pour que cette campagne se passe sous les meilleurs auspices.

Le lancement de la campagne sucrière 2012 sera donné demain dans le Nord et l’Est de l’île. Elle commencera le 23 juillet pour le Sud. Les planteurs se sont retrouvés aujourd’hui à la balance des Tamarins à Saint-Paul pour une cérémonie de bénédiction de la campagne qui s’ouvre.

Une célébration religieuse où tamouls et catholiques se sont retrouvés pour prier ensemble pour que la campagne sucrière 2012 se déroule sans obstacles. La messe des planteurs de ce matin veut avant tout rassembler.

 A la veille du début de la coupe, tous veulent la commencer dans les meilleurs conditions possibles quelque soit la religion. A l’ombre de la balance des Tamarins, ce sont d’abord les prêtres tamouls qui expriment leurs encouragements aux planteurs. Puis c’est au tour des catholiques de prier. Un moment solennel organisé pour la troisième année consécutive.Les planteurs espèrent que ces bénédictions leur offriront une campagne sucrière fructueuse. « C’est bien de commencer une campagne par une messe ou une procession tamoule pour qu’on soit bien dans sa tête pour commencer sa campagne« , déclare Emmanuel Sadeyen, planteur de cannes à sucre.

La cérémonie s’est terminée par la bénédiction des couteaux et des tracteurs. Dès demain, les planteurs commenceront un travail intense qui durera plusieurs mois.

Vidéo: Ile de la Réunion – Tests à l’usine de Bois Rouge

6 Juil

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser ce jour, le 06.07.2012, un reportage sur les test à l’usine de Bois Rouge à l’ile de la Réunion.

A J-3 avant la campagne sucrière dans le Nord et l’Est, des tests ont été effectués sur les machines de l’usine de Bois Rouge à Saint-André. 

Soudures sur des tuyaux, coups de pinceau rafraîchissants…Sur le site de l’usine de Bois Rouge, les ouvriers s’affairent pour peaufiner les derniers détails avant l’ouverture de l’usine sucrière. Dès lundi prochain, le coup d’envoi de la campagne sucrière dans l’Est et le Nord sera donné et l’usine va tourner à plein régime.Trois jours avant le début de la coupe canne, celles-ci ont déjà fait leur apparition dans l’usine pour des tests. De la salle des machines, les yeux rivés sur l’écran, les techniciens observent si tout fonctionne normalement. Ces tests sont une étape essentielle avant le début de la campagne.

L’objectif : valider le fonctionnement de l’usine avant le début de la campagne. Près de 700 tonnes ont été traitées pour ces tests. Les circuits de broyage et tous les rouages de la machine sont vérifiés. Sur l’année entière, 120 personnes travaillent sur l’usine. En période de campagne, 60 saisonniers sont embauchés pour renforcer les équipes.

Après une coupure de 6 mois depuis la fin de la campagne sucrière 2011, les tests sont nécessaires. La campagne débute lundi 9 juillet dans le Nord et l’Est et le 23 juillet dans le Sud.

Vidéo: Ile de la Réunion – La plateforme de La Mare restera ouverte

1 Juil

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser ce jour, le 01.07.2012, un reportage sur la plateforme de La Mare à l’ile de la Réunion.

C’est le soulagement pour les planteurs de Saint-Marie. La plateforme de réception de La Mare restera ouverte pendant la campagne sucrière de 2012. 

Les planteurs de Sainte-Marie n’iront pas à Bois-Rouge. Le centre de réception de la Mare restera ouverte. Après plusieurs semaines de manifestations, les agriculteurs ont obtenu gain de cause. Ils pourront toujours livrer leurs cannes à la Mare, à Sainte-Marie. Pour les producteurs c’est un gain de temps, d’argent mais surtout une question de sécurité. »C’est plus proche pour nous et on a moins de contraintes sur la route. C’est surtout sur la route que c’est très dangereux. Les véhicules doublent à droite et à gauche et pour eux, un tracteur c’est pas assez rapide, c’est lent et ce sont des contraintes qu’on ne peut pas imposer aux gens sur la route« , déclare un agriculteur.

Mais le maintien du centre de réception de la Mare n’est qu’une étape. Une nouvelle plate-forme est prévue en remplacement de celle-ci, de moins en moins adaptée aux allers et venus des planteurs.

« Ici on ne peut plus travailler« , explique Jean-Yves Minatchy, président de la Chambre d’Agriculture. Il ajoute que « ça devient de plus en plus infernal (avec des) immeubles qui se construisent autour« .

La nouvelle plateforme devrait donc faciliter le travail des agriculteurs. La construction de ce nouveau site devrait démarrer très rapidement. Les planteurs espèrent qu’il sera complètement opérationnel pour la prochaine campagne sucrière en juillet 2013.

Vidéo: ile de la Réunion – Une nouvelle station d’épuration pour l’usine de Bois Rouge

25 Juin

La chaine de TV linfo.re vient de diffuser ce jour, le 26.06.2012, un reportage sur la nouvelle station d’épuration pour l’usine de Bois Rouge à l’ile de la Réunion.

Ecologique et automatisée, la nouvelle station d’épuration de l’usine de Bois Rouge va assurer le traitement de l’eau chargée en sucre pour la prochaine campagne sucrière. 

Plus de 4 millions d’euros ont été investis pour la création de la nouvelle station d’épuration de l’usine de Bois Rouge. Cette nouvelle structure est entièrement écologique, puisqu’aucun produit chimique n’est utilisé pour l’élimination du sucre. La première étape se passe en hauteur dans des grands bassins.

« L’eau usée que l’on va récupérer à l’intérieur de l’usine est encore porteuse de matières en suspension. On va d’abord éliminer les particules en suspension. », explique Leyla Moussajee, responsable de la sécurité et de l’environnement à la sucrerie de Bois Rouge.Un rôle joué par le tamis rotatif, après lequel l’eau va être redistribuée. Une fois l’eau arrivée dans les deux bassins tampons, les constantes telles que le PH de l’eau sont mesurées grâce à différents outils. L’eau encore chargée en sucre est ensuite transférée dans quatre bassins d’aération où de la boue chargée en bactéries.Le mélange est ensuite brassé en continu, afin que commence l’oxygénation qui commence le processus. Dans les bassins, uniquement des bactéries qui adorent le sucre, qui est donc dégradé.

Une fois déchargée de son sucre, l’eau passe par un clarificateur qui va la séparer des particules de boue. L’eau épurée est ensuite analysée dans d’autres bacs, avant d’être renvoyée à la mer. La dernière étape est la presse où la boue restante est séchée, avant d’être redistribuée dans les cuves ou déposée sur les champs de canne. La station est totalement automatisée, seuls le suivi biologique et le maintien des bactéries sont assurés par du personnel.